mardi, juillet 23, 2024
Google search engine
AccueilSociétéKongo-central : atelier sur la Justice Climatique ; l'ONG IDEL, les Communautés...

Kongo-central : atelier sur la Justice Climatique ; l’ONG IDEL, les Communautés locales et les OSC réfléchissent autour de l’exploitation pétrolière à Muanda 43 ans après.

Dans le cadre de son programme dénommé Collectivité Verte, L’ONG Initiative pour le développement local IDEL en sigle a tenue Mardi 09 Juillet à Muanda, un Atelier d’échanges sur la Justice Climatique avec les membres des Organisations de la Société Civile et les Communautés locales venues des villages où les Entreprises pétrolières exploitent et explorent du pétrole.

D’après le Coordonnateur de IDEL Mr Serge NGIMBI, l’objectif de cette rencontre était non seulement d’écouter les parties prenantes, leur faire une communication concernant la Justice Climatique, enfin d’évaluer leur niveau de connaissance liée aux droits et au changement climatique, mais aussi de soumettre les communautés locales et les acteurs de la Société Civile à l’exercice notamment de relever les points positifs et négatifs partant de la date du début de l’exploitation pétrolière à Muanda.

Au cours de cet atelier, il a été révélé par les participants que c’est depuis 1981 soit il y a 43 ans que l’exploitation pétrolière avait commencé dans les Villages de Kinkazi, Pensa et Liawenda, dont les études d’exploration et les négociations avaient commencé en 1959.
Plusieurs impacts négatifs ont été relevés qu’après 43 ans d’exploitation, les communautés qui vivent dans les zones où sont exploités le pétrole croupissent dans la misère et vivent des impacts lourds liés aux questions environnementales et de la biodiversité.

En terme de recommandation, pour une collectivité qui se dit verte et pour une Justice Climatique, L’ONG IDEL demande à l’État congolais de réduire l’exploitation en mettant fin au forage des nouveaux puits, car il est fort malheureux d’apprendre qu’au niveau de Nsiamfumu en offshore, le nombre de puits est estimé à plus de 300 et à onshore au niveau de Liawenda, le nombre de puits est estimé à plus de 400, ce qui constitue un grand danger pour ces communautés qui vivent généralement de la pêche, de l’agriculture et une fragilité pour un Pays qui se dit solution aux questions Climatiques.

En conclusion, les participants à l’atelier ont relevé plusieurs points d’Injustice Climatique et de violation des droits humains.

Raphaël Ngoma

A La Une Kongo

ARTICLES SIMILAIRE

LES PLUS LU